Défi du Tournoi. Costumes du 15ème siècle.

Défi du Tournoi. Scène Chevaleresque. Tournoi. Vêtements du 15ème siècle. Knights. Roi René d'Anjou. la mode du Moyen Âge.
Défi du Tournoi.

Défi du Tournoi.

Costumes du 15ème siècle. Le bon Roi René, René Ier d’Anjou ou Renatus d’Anjou de 1409 à 1480.

Challenge of the Tournament. Chivalrous scene at the court of King René. Costumes of the 15th century. (René Ier d’Anjou or Renatus d’Anjou 1409 to 1480).

DÉFI DU TOURNOI.

POUR faire noblement un tournoi, dit le roi René; il faut être prince, haut-baron ou seigneur banneret. Celui qui donne un tournoi est nommé appelant. Il doit premièrement faire sonder le prince auquel il veut faire présenter l’épée, pour savoir si c’est son intention de l’accepter. Puis il choisit Je roi-d’armes de la contrée, ou en cas d’absence de celui-ci, quelque héraut notable auquel il donne une épée rabattue, telle qu’on lise dans les tournois, en lui disant: «Roy d’armes tenez ceste espée et alez devers N. N. luy dire de par moy, que pour sa vaillance et prud’hommie et grands chevalerie qui est en sa personne, je luy envoye ceste espée en signifiance que je querelle et demande de frapper ung tournoy et behourdis d’armes contre lu, en la présence des James et damoiselles, et de lous autres, au jour nomme et temps deù, et en lieu à ce faire idoine et convenable. Duquel tournoie luy offre pour juges-diseurs de huit chevaliers et escuyers les quatre: c’est à savoir tels pour chevalier, et tels pour escuyers, lesquels juges-diseurs assigneront le temps et le lieu, et feront faire et ordonner la place
Le seigneur appelant doit toujours élire la moitié des juges-diseurs du pays du seigneur défendant, et les autres de son pays ou d’ailleurs, à son plaisir, mais choisis parmi les plus sages et les plus connaisseurs en faits d’armes (*)
Dans la planche suivante, copiée d’une des miniatures du traité des tournois du roi René conservé à la bibliothèque royale de Paris, le roi-d’armes, accompagné de deux hérauts, reçoit de son seigneur l’épée qu’il doit aller présenter au prince qu’il défie.

Costume

Le prince est coiffé d’un chaperon écarlate. Le pourpoint est de velours cramoisi; la soubreveste est blanche, changeante en bleuâtre el tramée d’or: la doublure en est jaune. Les chausses sont couleur de laque et les souliers noirs. L’épée est d’acier, sans ornemens ni dorures. Le dais est d’une étoffe bleue, enrichie d’une frange d’or, des armoiries du prince et d’une garniture de damas fond jaune. Le fauteuil est recouvert d’hermine.

Le gentilhomme qui tient le fourreau de l’épée porte un bonnet couleur de laque; le peu de pourpoint qu’on voit au collet est vert. La soubreveste est écarlate; les chausses grisâtres et les souliers noirs. Le chapeau est noir et orné d’une plume jaunâtre. Le fourreau de l’épée est noir avec une boucle d’acier. Le poignard est aussi en acier.

Le jeune gentilhomme à gauche du prince est coiffé d’un bonnet couleur de laque. La soubreveste est bleue avec un revers de velours cramoisi audessus du coude. Le pourpoint est jaune, la ceinture noire, les chausses couleur de laque, et le chapeau et les souliers sont noirs. L’autre figure qui s’appuie sur celle-ci porte un bonnet écarlate, un pourpoint bleu et une soubreveste couleur de laque avec doublure bleue. Les chausses sont couleur de plomb, et le chapeau et le poignard sont noirs.

Le roi-d’armes a une cotte d’armes d’hermine. La soubreveste est verte avec un filet d’or. Le pourpoint est couleur de laque et le bonnet écarlate. Il porte en outre de grandes bottes de cuir avec des éperons en fer. Les chausses sont couleur de laque. Le héraut de droite à sa suite a une soubreveste verdâtre, un pourpoint couleur de laque, des chausses rouges et des souliers noirs. L’autre héraut porte une soubreveste couleur de laque, un pourpoint noir, des chausses couleur de plomb, des souliers et un bonnet noirs.

Le sergent-d’armes porte un bonnet couleur de laque, une soubreveste écarlate, un pourpoint bleu, des chausses vertes, et des souliers et un chapeau noirs. La masse est d’acier garnie en or.

Toutes ces figures ont leurs chaussures terminées par ces longues pointes nommées poulaines, dont la mode se conserva pendant presque tout le xve siècle.

* M. S. de la main du roi René.

Source: Costumes historiques des XIIIe, XIVe et XVe siècles, extraits des monuments les plus authentiques de peinture et de sculpture, dessinés et gravés par Paul Mercuri, avec un texte historique et descriptif par Camille Bonnard. Auteur / Edit:. Bonnard, Camille. Lieu de publication: Paris Année: 1845. Editeur: Goupil et Vibert. 1ère édition francaise Paris: Treuttel et Würtz, 1829-1830.

Related: